Tour à guillocher l'ivoire en chêne, l'établi…

Lot 46
20 000 - 40 000 €

Tour à guillocher l'ivoire en chêne, l'établi…

Tour à guillocher l'ivoire en chêne, l'établi en hêtre, l'arbre et les poulis en gaïac provenant de l'atelier de l'Abbaye des Norbertines de Tongerlo

Début du XVIIème siècle

Dimensions. tour : Haut. : 132 cm - Long. : 137 cm - Prof. : 70 cm

Dimensions. socle : Haut. : 17 cm - Long. : 152 cm - Prof. : 69,5 cm

(socle postérieur, état d'usage, restaurations d'usage, restauration du berceau en 1800, additions mineures à la couronne à diviser, deux réparations en chêne sur la grande poulie et une petite cale ajoutée)

Il est accompagné de son meuble à outils en bois naturel, les charnières en fer ouvrant par deux vantaux découvrant des étagères et des emplacements pour ranger les outils du tour. Elle présente en partie supérieure une niche. Elle contient quatre vingt dix sept outils en acier, le manche en bois tourné et dix bracelets en fer forgé pour tourner une diversité de formes en ivoire et bois

XVIIème siècle

(usures et restaurations à l'armoire, remontages, outils restaurés pour usage régulier)

Haut. : 164 cm - Long. : 116 cm - Prof. : 32,5 cm



Expertise de l'oeuvre par Philippe Ragault - Expert et ivoirier à Dieppe



Le tour, provient de l'atelier de l'Abbaye des Norbertines (règle de saint Norbert) de Tongerlo à 30 km au sud de la frontière Hollandaise. L'Abbaye possède un grand atelier de fabrication et de réparation des objets religieux à Burleigh House, j'ai appris que les colonnes torsadées et en forme d'échelle d'araignée grand hall ont été faîtes à Tongerlo.

Des dons de familles nobles des Flandres ont assuré aux moniales de Tongerlo ces outils si rares.

À la fin du XVIIIème siècle, les Français ont envahi la Hollande et établi la République Batave en 1792. Les biens religieux furent confisqués et vendus à un bourgeois appelé De Meuler et de là à un habille ébéniste Adrian Van Alphen. Dans son legs de 1834, Adrian transfert la possession du tour et des outils à Jacob-Johanes Van Alphen pour une évaluation de 45 florins. Différentes générations de la famille se sont succédées de père en fils de manière notariées puis après la seconde guerre mondiale personne ne fut intéressé et l'ensemble fut stocké dans une étable.

Trois antiquaires hollandais rachetèrent le tout à la famille puis un collectionneur le racheta.

Cela ressemble à un tour français début du XVIIème à en juger d'après les illustrations de la première édition de Plumier : le manuel du tourneur bibliothèque de l'Arsenal Réf:-4-S-4538 (3) (atlas).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue